Les actions de formation de l’A.C.P.M. : Faites sauter La banque !

Dans le cadre de ses actions de formation, les ACPM ont bénéficié d’une subvention de 13 000 € de l’ADPS pour proposer des cours de cuisine et trois séances de réflexion autour du budget d’une famille.


Dans le cadre de ses actions de formation, les ACPM   ont bénéficié d’une [**subvention de 13 000 € de l’ADPS*] pour proposer des cours de cuisine avec Anne Lecointe et trois séances de réflexion autour du budget d’une famille. La cuisine, OK, c’est sympa (et c’est bon !). Mais le budget, c’est ardu ! Eh bien non, figurez-vous, grâce à l’association « Finances et pédagogie » créée en 1957 par les Caisses d’Épargne, et animée par des banquiers proches de la retraite.

La première séance s’est appuyée sur une sorte de ’’’jeu de monopoly’’ avec des salaires qui arrivent tous les mois, et des dépenses obligatoires, et des cartes surprise qui peuvent apporter une prime ou l’obligation de changer deux pneus ! C’est l’occasion de parler d’un achat à crédit, d’un paiement différé, d’acomptes ou d’arrhes, des crédits revolving et autres pièges à petits revenus ! Le jeu suscite de nombreuses questions ... et contestations.

La deuxième séance entre dans un cas concret, avec établissement d’un tableau par chaque participant et réflexion sur les charges fixes de la famille : loyer, assurances, abonnement téléphonique, etc. On calcule alors le ’’reste à vivre’’ moyen annuel, on voit quels seront les mois difficiles, on calcule le reste à vivre mensuel sur lequel il faudra prendre la nourriture, l’habillement, les loisirs. Une feuille de calcul, très bien faite, donne rapidement une vision globale de la situation.

Les réactions fusent : « moi j’ai un découvert autorisé » - « ah oui, mais ceci est un crédit déguisé. Même avec un taux à 16 %, ce qui est risqué, ce ne sont pas les agios, mais c’est l’enfermement dans un découvert permanent ». Et si la situation est régulièrement déficitaire, il ne faudra pas s’étonner si le banquier refuse un crédit pour une voiture ou une maison. « Le banquier est un commerçant, pas une œuvre sociale. S’il vous propose quelque chose que vous ne comprenez pas, ne souscrivez pas ! Vous avez un cerveau, servez-vous en ! ».

Dernière séance : les relations avec la banque. Droit au compte, transparence sur les tarifs, le chèque sans provision et ses conséquences, les saisies du compte, le découvert ’’sauvage’’, le fichier des comptes bancaires

Pour tout cela, et le reste, l’association dispose de fiches pratiques

Pratique

1) un document pour calculer son budget

2) Attention au crédit renouvelable
et vous aurez une fiche d’information sur le crédit renouvelable … et ses dangers !

3) Un calculateur pour votre budget
et acceptez le téléchargement, vous aurez ainsi un calculateur